23 avril 2014

45 - Camp Joffre

 Nous apprenons qu'au cours d'un bombardement sur Moulinville, le Colonel est grièvement blessé par un gros éclat d'obus. Peu de jours après nous apprenons sa mort. Nous venions de perdre deux bons chefs. (Le Cdt Du Mesnil et lui).  Dans mon trou je ne savais que faire dans la journée, j'allais bien voir de temps en temps les hommes des Compagnies en ligne, je surveillais les bombardements ou les évolutions des avions. Dans un colis que je viens de recevoir en ligne, il y avait des allumettes cachées dans un étui métallique... [Lire la suite]
Posté par rue fedor à 09:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

23 avril 2014

45bis - Photos

sans légende   1916. Verdun - Au repos sur une péniche sur le canal. Adjudant Papin.     Promenade des chevaux pendant la période de repos en seconde ligne. Train Decauville   1916 - Verdun - Camp Joffre près de Moulinville début Mars. 1916 - La messe en plein air au Camp Joffre On voit à gauche Cmdt Lavelle - Les mains sur son baton De Roele de Montpellier - Le casque sous le bras Rougeon - De la Fourchière et avec un bandeau (blanc) Benoit -     
Posté par rue fedor à 09:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 avril 2014

46 - Suite du camp Joffre

  Nous faisions tout le temps la navette entre les lignes et le repos, soit au camp Joffre soit aux péniches amarrées sur le canal au sud de Verdun. Nous avons quitté la droite de Moulinville pour couper le secteur de Moulinville-Basse, composé d'un reste de château et un peu en avant d'un pan de mur qui marquait l'emplacement d'une petite halte de chemin de fer, c'était les lignes.  Nous étions installés dans les caves du château : La liaison avec notre Commandant et son second le Capitaine Derolles de Montpellier... [Lire la suite]
Posté par rue fedor à 08:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 avril 2014

47 - Mon travail au Camp Joffre

  A Moulinville je ne faisais pas seulement que d'aller mettre le courrier dans le sac du vaguemestre, je descendais dans une cave où était installé un dépôt du génie et je remettais à tous les hommes du Bataillon en réserve qui allaient chaque nuit faire des travaux en ligne, soit un rouleau de barbelés soit des piquets. Les poilus se mettaient par deux pour prendre ce matériel, le rouleau était passé dans les piquets et le tout posé sur leurs épaules, ainsi les fils de fer n'étaient pas dangereux à porter. Quand les fantassins... [Lire la suite]
Posté par rue fedor à 18:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2014

48 - EIX

  Le Bataillon est en ligne un peu en avant du village d'Eix. le Commandant et nous, restons dans le village avec une Compagnie.  Cette fois nous ne sommes pas dans le même abri que le Commandant, il a dû en trouver un plus solide que le notre ; à vrai dire le nôtre n'était pas un abri confortable, une simple cave, peu profonde sans porte, une simple toile de tente ou une couverture pour boucher l'ouverture et camoufler notre lumière la nuit. Nous couchions sur une sorte de bas-flan de corps de garde. Nous communiquions... [Lire la suite]
Posté par rue fedor à 08:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mai 2014

49 - Verdun rive droite - EIX suite.... et repos sur les péniches...

     Nous entendions le roulement des obus, des éclatements proches secouaient tout. Les plus gros éclairaient notre abri en éclatant. La toile de tente de notre porte se soulevait à chaque explosion. Des mottes de terre et de pierres venaient s'y heurter ; enfin le tir devint plus fort ; le jeu de cartes est momentanément suspendu, plus moyen de s'y entendre. Nous sommes obligés de nous écarter de l'entrée. La toile de tente n'existe plus, les flammes entrent, nous ne sommes pas fiers et moi encore moins. Je ne... [Lire la suite]
Posté par rue fedor à 09:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 mai 2014

51 - Mon frère Jacques Bousquet 1891 - 1916

  Bien que né en avril 1891 et que j'avais 15 mois de plus que lui, nous passions souvent pour des jumeaux, jusqu'au jour où il est devenu plus grand que moi et plus développé.  Depuis longtemps avant la guerre il faisait du sport. Entre autre du foot-ball où il était bien côté comme joueur, adroit et vif.   Jacques au 3e étage de la Tour Eiffel (Il a une vingtaine d'années)  Quand la guerre éclata il était en garnison à l'Ecole Militaire et devait être libéré deux mois après. Quand je suis parti le 1er... [Lire la suite]
Posté par rue fedor à 17:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 mai 2014

52 - Copie d'une lettre adressée à mes parents par ma soeur partie en Lorraine à la recherche de la tombe de mon frère Jacques.

                                                                          SCHIRMECK, 22 janvier 1919   Mon cher Papa et ma chère Maman, Nous sommes arrivés ici... [Lire la suite]
Posté par rue fedor à 09:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
30 mai 2014

53 - Photos de Jacques....

Posté par rue fedor à 18:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]